Presse 2012 - 2013

 

Site www.foot56.fr - 16/10/2012

Coupe de France - GP MARZAN entre dans l'histoire...

Vainqueurs logiques de Stéphanais-Briçois, pourtant idéalement lancés dans la partie, les Marzannais n’ont pas volé leur succès lors de ce cinquième tour de Coupe de France. Et écrivent actuellement la plus belle histoire du club dans cette compétition…



Le Stéphanais-Briçois Jean-Charles Prodhomme (en bleu), esseulé entre les Marzannais Alexandre Bizeul (de dos) et David Kerrouault, pensait avoir fait le plus dur en ayant ouvert la marque dès la 7ème minute…

Le Stéphanais-Briçois Jean-Charles Prodhomme (en bleu), esseulé entre les Marzannais Alexandre Bizeul (de dos) et David Kerrouault, pensait avoir fait le plus dur en ayant ouvert la marque dès la 7ème minute…

 

Hiérarchie respectée. La Garde du Pont de Marzan verra le sixième tour. Une première dans la vie du club. Les hommes de Dominique Trigodet, qui fêtait son 52ème anniversaire pour l’occasion, ont pourtant démarré la rencontre sur la pointe des pieds et les Stéphanais-Briçois ne se sont pas fait prier pour en profiter. Sur un corner mal négocié par l’arrière-garde de la GP Marzan, Prodhomme était le plus prompt à réagir et glissait le cuir hors de portée de Charrier d’un tir à ras de terre (0-1, 7ème). De quoi piquer les Marzannais au vif, car moins de deux minutes plus tard, leur retard était déjà comblé : déséquilibré dans la surface de réparation, D. Thacé laissait le soin à Al. Bizeul d’exécuter le penalty et de tromper Douaglin d’un tir croisé (1-1, 9ème).
La Garde du Pont de Marzan posait ensuite son empreinte sur la rencontre et doublait la mise quasiment dans la foulée par R. Thacé, qui s’en allait battre le portier stéphanais-briçois de près, après une ouverture d’Al. Bizeul (2-1, 20ème). Ce revirement-éclair coupait quelque peu les jambes des pensionnaires de PH, qui avaient alors du mal à s’approcher des cages de Charrier. Seul Prodhomme, d’une tête retournée, sollicitait le dernier rempart de la GP Marzan, après un coup franc tiré par Guillon (45ème+4). Entretemps, les Marzannais n’avaient pas chômé pour tenter de faire le break, avec des tentatives d’Al. Bizeul (26ème, 38ème), Lorieau (32ème), Mellec (41ème) et Brossard (44ème). Sans succès.

Les prolongations à un cheveu… de Franck Guillon

On ne passe pas. Menés au score, les Marzannais d’Erwan Mellec (en rouge) ont d’abord renversé la vapeur, puis totalement fermé la boutique face aux Stéphanais-Briçois d’Anthony Bagot.

On ne passe pas. Menés au score, les Marzannais d’Erwan Mellec (en rouge) ont d’abord renversé la vapeur, puis totalement fermé la boutique face aux Stéphanais-Briçois d’Anthony Bagot.

 

Forcés de se découvrir, les Stéphanais-Briçois concédaient ensuite une pléiade d’occasions tout au long de la seconde période. Les attaquants de la GP Marzan s’en donnaient à cœur joie, Roncière (47ème) et Brossard (67ème) en tête, mais n’arrivaient pas à convertir des situations relativement franches. La palme revenant à Gougeon qui, face au but vide, taclait pour finalement envoyer la balle sur l’arête du but de Douaglin (75ème). Ce même Gougeon manquait également de réussite peu après, en trouvant, cette fois, la barre du gardien stéphanais-briçois sur coup franc (80’).
Les visiteurs, malmenés, restaient néanmoins à flot, terminant la rencontre par un jeu direct de circonstance. Et lors d’un énième coup de pied arrêté, Guillon, à cinq mètres des buts, smashait le ballon de la tête sur la transversale de Charrier (95ème). Un avertissement sans frais pour des Marzannais coupables de ne pas avoir enfoncé le clou, mais qui signent là le plus beau parcours du club. Et l’histoire retiendra que le FC Stéphanais-Briçois en faisait partie...

Régis Cogard

Trigodet : « Recevoir le Vannes OC au sixième tour »

Dominique Trigodet (GP Marzan)
« Revenir au score rapidement était important car sinon, nous serions tombés sur une équipe retranchée derrière et nous aurions connu quelques difficultés. Nous avons eu les occasions pour tuer le match et ne l’avons pas fait. Nous étions sous la menace d’un retour adverse, le match était donc assez tendu dans le final. Pour le sixième tour, ce serait bien de recevoir le Vannes OC ! Je ne pense pas que nous irons vraiment plus loin, donc autant tirer la plus grosse équipe de la région. Ce serait sympa, car quitte à être éliminé, autant l’être face à une grosse équipe à domicile. D’autant que nous venons de battre le record du club, qui n’avait jamais atteint le sixième tour. »

Sébastien Lermenier (FC Stéphanais-Briçois)
« Notre entame était bonne, mais elle a été trop courte. Nous n’avons pas su gérer notre avance au tableau d’affichage, face à une équipe supérieure de ce type. Nous avons rendu une très mauvaise copie, qui est loin d’être à l’image de ce que nous avons montré depuis le début de la saison. Pour moi, Marzan était largement prenable, même si eux ont rendu une copie plutôt correcte dans l’ensemble. Nous, nous n’avons pas été au rendez-vous. Le match s’est joué en un quart d’heure et nous aurions dû mieux gérer ce 1-0. »


Coupe de France (5ème tour)
À Marzan, stade municipal : GP Marzan bat FC Stéphanais-Briçois : 2-1 (2-1)
Arbitre : M. Coïet
Terrain : pelouse en bon état
Spectateurs : environ 350
Buts. Al. Bizeul (9ème s.p), R. Thacé (20ème) pour GP Marzan. Prodhomme (7ème) pour FC Stéphanais-Briçois.
Avertissements. R. Thacé (3ème), D. Thacé (24ème) à GP Marzan. Delamarche (45ème +4), Roussie (79ème), Gaupin (90ème +4) à FC Stéphanais-Briçois.
GP Marzan : Charrier (cap) - Lorieau, Bompoil, Au. Bizeul, Mellec - Dubot, D. Thacé (Kerrouault, 65ème), Al. Bizeul (Le Jalle, 82ème), Roncière - R. Thacé (Gougeon, 60ème), Brossard. Entraîneur : Dominique Trigodet.
FC Stéphanais-Briçois : Douaglin - Roussie, Laizé, Carnet (Louvel, 73ème), Gaupin (cap) - Delamarche, Guillon, Colin (Vallet, 54ème), Prodhomme - Bagot, Legris (Lorant, 35ème). Entraîneur : Sébastien Lermenier.


Gp Marzan, saison 2012-2013.

Gp Marzan, saison 2012-2013.

 

Le Télégramme - 08/10/2012

Espérance de Ruffiac - GP Marzan : 0-1. Marzan à cinq minutes de la fin

«Nous espérions fermement enregistrer notre première victoire de la saison». La déception de François Rémi, l'entraîneur de Ruffiac, était à la hauteur des espérances mises dans cette rencontre.

Malgré une première période équilibrée, soldée par un 0 à 0, et en dépit d'une légère domination dans le jeu de Marzan, ce sont bien néanmoins les locaux qui se sont créé les occasions les plus franches, notamment par J.-M. Lanoé en face-à-face avec le gardien, alors que son frère éliminait le gardien mais fermait son angle de frappe pour échouer sur le poteau (36e). En seconde période, Ruffiac prit alors délibérément les commandes de la rencontre et se créa de nombreuses occasions. En témoignent les initiatives de Hédan (51e), les deux face-à-face avec le gardien Rolland, mais également ce centre au cordeau de Drune qui ne trouvait personne à la réception.

Thacé à la 85e minute

Et comme bien souvent en pareille circonstance, selon un scénario trop souvent écrit à l'avance, c'est sur un contre rondement mené de Bompoil (85e) que Marzan arrachait cette victoire grâce à un but de Thacé qui venait achever le travail initial de son partenaire. La pilule était amère pour Ruffiac, alors que Marzan riait toute gorge déployée du bon coup réalisé.

 

Arbitre : M. Moussu. BUT. Marzan : Thacé (85e).

 

Le Télégramme - 01/10/2012

 

OS Muzillac - GP Marzan : 1-3. Les Marzanais à l'usure

 

En quittant la Coupe de France au seuil du quatrième tour, les Muzillacais de Bertrand Lamoureux n'ont pas été au rendez-vous et ont été battus par un adversaire marzannais qui a montré du talent et aussi de l'efficacité.

Force est de reconnaître que le groupe muzillacais a eu des manques importants et commis des erreurs payées cash. Il faut constater que Muzillac n'a pas fourni une prestation collective digne de ce nom: «Dans ce genre de rendez-vous, surtout à domicile, il faudrait plus de niaque. Je suis déçu par rapport à notre prestation d'ensemble». Le coach de Muzillac n'avait pas tort. Mis à part les vingt premières minutes, la bonne assemblée n'a pas eu l'occasion de vibrer. Quelques coups de pieds arrêtés seulement. Après, la machine marzannaise enclencha la vitesse supérieure, qui se traduisit pas l'ouverture du score de Bizeul (20e, 1-0), après un mouvement amorcé par Gougeon. Cependant, cet avantage fut de courte durée. Un exploit personnel de Michelot, qui grillait la politesse au bloc défensif marzannais (22e, 1-1), remettait les deux équipes à égalité. Les Marzannais harcelaient un adversaire qui courbait l'échine sur un joli coup franc de Gougeon (28e, 2-1), qui laissait pantois Piton, le gardien de Muzillac.

Muzillac pousse en vain

Obligé de revenir au score pour la deuxième fois, Muzillac entamait la reprise avec de nouvelles ambitions. Malheureusement, Galudec voyait ses frappes détournées (51e et 60e), d'un étonnant réflexe du gardien marzannais, Charier. Entre-temps, Piton (58e et 65e) avait montré son talent devant Bizeul et Gougeon. Toutefois, sur un énième contre visiteur, Gougeon (66e, 3-1) mettait ses partenaires à l'abri d'un retour Muzillacais, et la suite s'avérait compliquée. Pourtant, Dominique Trigodet, le patron marzannais, n'avait pas pour autant l'intention de prendre une coupe de «Champ». «La qualif oui. Toutefois, je suis déçu, car sur un plan général on a eu trop de déchets et de manques collectivement. À l'avenir, il faudra montrer autre chose».


la fiche technique
Arbitre: M.Bunel. Spectateurs: 200. BUTS. Muzillac: Michelot (22e); Marzan: Gougeon (28e et 66e), Bizeul (20e).

 

Le Télégramme - 10/09/2012

 

DHR/ FC Languidic - GP Marzan : 1-1. Languidic s'en sort bien


Pour l'ouverture du championnat de DHR, le FC Languidic s'est contenté d'un nul, heureux, face à Marzan.


«Au regard de la physionomie de la rencontre, nous perdons manifestement deux points». Dominique Trigodet, l'entraîneur de Marzan, affichait sa déception, hier au soir, à l'issue du débat contre le FC Languidic. Outre le fait d'avoir été privé d'un penalty après 27 minutes de jeu, Kerrouault ayant été accroché dans la surface, c'est aussi de nombreuses situations manquées qui privèrent Marzan de mener relativement et confortablement à la pause à la mi-temps. En témoignent ces deux face-à-face de Bizel et Gougeon, seuls face au gardien, et cette frappe de Roncière en fin de période initiale. Pour Languidic, une seule frappe croisée non cadrée vint remplir l'escarcelle d'une équipe du FCL dominée dans quasiment tous les compartiments du jeu.

Poirier égalise sur penalty

En seconde période, et avant l'heure de jeu, Marzan trouvait enfin la juste récompense de ses efforts, grâce à un coup franc de Gougeon, coup franc direct qui déflorait le score (58e). Bien qu'étant de moindre intensité, la rencontre restait plaisante et Marzan échouait dans une balle de 2-0, par Bizeul sur le poteau à 15 minutes de la fin du match. Et sur la contre-attaque, rapidement menée par les locaux, ces derniers bénéficiaient d'un penalty que Poirier se chargeait de transformer (76e). Nullement découragé, Marzan remettait l'ouvrage sur le métier et aurait même pu logiquement l'emporter, par Tacé (88e), n'eut été cette frappe sur le petit filet.

 

Arbitre: M.Guernec. BUTS. Languidic: Poirier (76e sp); Marzan: Gougeon (58e).

 

null

 

Le Télégramme - 08/09/2012

DRH. Le point à la veille de la reprise



GP MARZAN.
8e la saison dernière, Marzan n'a assuré son maintien que lors de l'avant-dernière journée. «Il nous faut éviter ce stress, d'autant que nous avons longtemps occupé une place de haut de tableau. Un gros coup de mou nous a plongés dans le doute. Je n'en veux plus. Notre effectif devrait nous permettre d'obtenir le maintien plus rapidement», note Dominique Trigodet. Départ: Hermann Bourse (arrêt?). Arrivées: Aurélien Denigot (Herbignac), Daniel Caro (Herbignac), Sylvain Rio (non muté).

DATES A RETENIR

Dimanche 03 Septembre : Reprise du championnat